Des tomates dans mon cahier

Savez-vous que j'utilise mon journal intime créatif aussi pour gérer ma vie professionnelle et mon quotidien ?
Un exemple ici, avec la technique 'POMODORO' qui s'avère bien efficace quand j'ai tout d'un coup trop de choses à gérer...

ou pas du tout envie de m'y mettre !

Dans mon journal

J’ai plusieurs sortes de listes dans mon journal intime créatif, et notamment pas mal de listes de choses à faire, où je note, à la volée, toutes les tâches qui me viennent à l’esprit, parfois notées en vrac, parfois par projet.

Je les appelle les pages ‘Décharge mentale’.

 

Quand j’ai besoin de me sentir avancer, ou que j’ai particulièrement trop de tâches en même temps sur le feu, je fais des listes de POMODORO.

C’est à dire des listes de tâches qui peuvent se réaliser en 25 minutes.

 

Pour les gros projet, j’avance en me posant cette question : sur quoi pourrais-je déjà avancer aujourd’hui/cette semaine en 25 minutes ?

 

Je dresse donc, par projets, ou par domaine d’activité, des listes de tâches prévues pour durer 25 minutes.

 

Sur cette page, j'ai préparé mon petit programme de POMODORO pour un lundi calme au boulot.


 

C'est vrai, quelques rares phases de projets ne se prêtent pas à ce découpage, puisq'il est parfois nécessaire de s’immerger plus longtemps dans une tâches. Mais la plupart, si ! Essayez ! Vous en mesurerez les bénéfices !

 

Ensuite, pour organiser mes journées (hors journées de réunions évidemment), je vais puiser dans ces POMODORO pour faire avancer mes projets.

 

A la fin d'une journée, ou d'une semaine, si je n'ai pas la satisfaction d'avoir finalisé de grands projets, je peux tout de même mesurer mes avancées au nombre de POMODORO que j'ai réalisé.

 

Par petits pas, et en couleurs !


Pour aller plus loin

A lire sur MON BLOG

POMODORO : des tomates pour gérer son temps !

 

Pomodoro, une technique de gestion de son temps de travail qui se base l’idée que des pauses régulières favorisent l'agilité intellectuelle.

 

Je vous en parle ici !

 

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0